Non classé

Peut-on devenir autoentrepreneur personnel soignant ?

21 février 2020

À ce jour, il est totalement possible de créer une entreprise en étant salarié. Toutefois, vous devez prendre en compte certaines règles importantes en rapport avec le cumul de ces deux statuts. Si l’autoentrepreneuriat est compatible avec certains métiers de l’informatique des finances et même de l’immobilier, est-il possible pour le personnel soignant de devenir autoentrepreneur ? Si oui, quelles sont les conditions à respecter ? Nous vous disons tout dans cet article.

Devenir autoentrepreneur tout en demeurant salarié

Sous certaines conditions, la loi autorise le cumul entre le statut de salarié et celui d’autoentrepreneur. Si vous êtes salarié du secteur privé, il est tout à fait possible de cumuler votre emploi avec la création de votre entreprise. Ceci est possible indépendamment de la nature du contrat qui vous lie à votre entreprise (CDD, CDI, stage ou intérim).

Pour les personnes travaillant dans un service de la fonction publique, le cumul de ces deux statuts (salarié et autoentrepreneur) est soumis à une réglementation bien précise, à laquelle il faudra s’y conformer.

En France, le statut d’autoentrepreneur est de loin le plus populaire. Plus de la moitié des entreprises du pays optent pour ce statut, car il offre certains avantages notamment sur le plan de la gestion administrative et comptable et sur le plan fiscal également. Cependant, certaines professions sont exclues de ce régime, parmi lesquelles certains métiers de la santé.

Ainsi que vous soyez salarié dans le secteur privé ou alors fonctionnaire pour le compte de l’état, il est important de vérifier que votre projet de création d’entreprise soit compatible avec l’autoentrepreneuriat. En effet, la loi exclut automatiquement certaines professions de ce statut. Il s’agit notamment :

  • Des métiers de l’assurance ;
  • Des professions en rapport avec le secteur agricole ;
  • Des métiers d’experts-comptables et commissaires aux comptes ;
  • Tous les métiers en rapport avec la loi et la justice à savoir le métier de notaire, greffier, huissier, avocat, juge, etc.
  • Certaines professions du domaine de la santé à savoir médecin, vétérinaire, sage-femme, infirmier, etc.

Comme vous pouvez le constater, la loi française n’autorise pas le personnel soignant à créer une autoentreprise. Par ailleurs, il existe des dizaines d’autres activités pouvant être cumulées avec le statut d’autoentrepreneur.

Mais cela ne signifie pas qu’il est impossible pour ces travailleurs salariés ou fonctionnaires de créer une entreprise. Si vous tenez absolument à exercer votre activité de façon indépendante, vous devez opter pour une tout autre forme d’entreprise compatible avec la nature de votre activité.

Devenir entrepreneur personnel soignant : quelle forme d’entreprise choisir ?

En France, il est impossible pour le personnel soignant de créer une autoentreprise. Toutefois, certains statuts sont totalement compatibles avec ces professions.

 

Entrepreneur personnel soignant : le statut de micro-entrepreneur

Vous êtes un professionnel de la santé et vous souhaitez vous installer en libéral ? Le statut de micro-entrepreneur pourrait tout à fait vous convenir. Il présente certains avantages notamment la gestion allégée et les couts administratifs et comptables réduits. Cependant le Chiffre d’affaires est plafonné à 32 900 euros. Ce statut est compatible avec les métiers de diététiciens, psychologues, ergothérapeutes et psychomotriciens entre autres.

Entrepreneur personnel soignant : EI et EIRL

En plus d’être faciles à créer l’entreprise individuelle et l’entreprise individuelle à responsabilité limitée sont des formes d’entreprises compatibles avec les métiers de la santé. Aucun capital de base n’est exigé au moment de la création de l’entreprise. Pour plus d’informations sur le sujet, cliquez ici.

Pas de commentaires

Faites nous un retour !